Jo à vélo du Costa Rica aux Etats Unis d'Amérique

20 mars 2019

20 mars : Pijijiapan-Tonala

En l'absence de caserne de pompiers, je me suis présenté au poste de police de Pijijiapan hier après midi. Deux policiers m'ont conduit au complexe de la Sécurité Nationale en périphérie de la ville. J'ai dormi dans un grand gymnase sur un tapis de sol. Ce gymnase avait l'inconvénient d'être à proximité d'une baraque restaurant avec une sono à fond jusqu'à 1h30. 

Ce matin, le hall d'entrée du complexe était envahi de hamacs et de policiers qui ronflaient. J'ai dû trouver une issue de secours pour m'extirper du complexe sans remercier mes hôtes. 

Ma route pour Tonala est de moins en moins ombragée.

DSC06036

DSC06037

Je suis toujours sur la Mexico 200 que je quitterai à Ventosa pour un cap Nord Est. Il n'y a ni village ni station de carburant. Parfois la route est rectiligne sur 10 km.

DSC06038Je dois à nouveau me battre contre la chaleur et éviter une surchauffe qui me clouerait au bord de la route. Le vent d'Est m'aide un peu. Je m'arrête parfois faire la causette avec les cantonniers qui, eux aussi, souffrent de la chaleur.

DSC06041_1553118023664Je repars alors avec un moral regonflé. Je rencontre Fernando qui travaille pour un organisme en charge d'étudier les moustiques dans le Chiapas. Il me propose de l'accompagner dans sa tournée de pose et récupération de pièges dans les arbres. C'est bien volontiers que je l'accompagne dans sa tournée dans la campagne à bord de sa Mitsubishi climatisée.

DSC06045

DSC06044

DSC06043Il me ramène à la Mexico 200 et je termine mon étape du jour à Tonala.

Et si ceci était la fleur d'oranger que me réclame Huguette ? 

DSC06034

Merci à ceux qui m'ont souhaité bonne fête et tous ceux qui m'envoient des messages. Je ne peux pas vous répondre individuellement. Vos encouragements m'aident à maintenir un bon moral, malgré une chaleur que j'avais sous-estimée lors de la préparation.

 Mon compteur indique 43 degrés à mon arrivée à Tonala. 

84 km, 7h30, Dp 450 m, Dn 430 m

Posté par Lbj1 à 22:44 - Commentaires [4] - Permalien [#]


19 mars 2019

19 mars : Mapastepec-Pijijiapan

José, le chef cuisinier de Esquintla avait organisé ma rencontre avec Luis, mon hôte, à la tienda Oxxo de Maspatepec à 17h00. J'étais à l'heure, Luis, que tout le monde appelle Pepe, m'attendait au bord de la route à l'entrée de la ville, tandis que son épouse Clara guettait à la tienda Oxxo. Quel merveilleux couple !
Ils m'ont conduit à leur casa, et m'ont installé dans une chambre équipé de sanitaire, spécialement aménagé dans le jardin pour les amis cyclistes.

DSC06022

Pepe est photographe professionnel et Clara, mère au foyer. Le couple m'a offert le dîner et le petit déjeuner. Enfin, ils ont fait une donation de 200 pesos à Wolfram.

DSC06023

Muchos Gracias Pepe y Clara, para tu hospitalidad y la donation a Wolfram. Voy a mantener de tu casa un excellente souvenir. 

J'ai pris la route ce matin pour Pijijiapan. 

DSC06025

DSC06024

DSC06026

DSC06031

Ici, comme en Amérique centrale, l'entretien des bords de route est fait intelligemment, à l'ancienne par des cantonniers à l'aide de machettes et de fourches en bois.

DSC06027

On n'utilise pas de tracteur qui broie tout comme en France.

DSC06032


J'arrive à midi à Pijijiapan. Je vais tester un moyen de logement inédit pour moi. 

53, 4h40, Dp 210m, Dn 210m

 

Posté par Lbj1 à 23:30 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

18 mars : Huehuetan-Mapastepec

18 mars : Huehuetan-Mapastepec
J'ai dormi hier soir chez Jadere un membre de la communauté Warmshowers. Levé à 4h15 pour profiter de la fraîcheur toute relative puisqu'il fait 26 degrés, je prends la route au lever du jour à 6h après avoir remercié mon hôte.

DSC05993

On dit que le Chiapas est l'Etat le plus pauvre du Mexique. Il me semble pourtant plus développé que les pays d'Amérique centrale.

DSC05994

La route Mexico 200, généralement à 4 voies a un bon revêtement et souvent une large bande de sécurité. Elle borde le littoral pacifique et la chaîne montagneuse de Chiapas.

DSC06014

DSC06009


La végétation est luxuriante : manguiers, cocotiers, bananiers, acacias, mimosas et bien d'autres variétés dont je ne connais pas les noms.

DSC05996

DSC06017

DSC06003


La sieste mexicaine.

DSC06015

Le bain mexicain.

DSC06018

DSC06008

Je déjeune à midi à Esquintla : poulet, crevettes et légumes finement hachés. Roll 2 est avec moi dans la salle du restaurant. Il fait l'attraction des clients et du personnel de cuisine. Je sympathise avec José le chef cuisinier.

DSC06012

Il me trouve un couple d'hôtes formidable pour m'accueillir ce soir à Mapastepec. 

Je termine par des photos de fleurs pour Huguette.

DSC06000

DSC06004

DSC06005

DSC06007

87 km, 7h45, Dp 450m, Dn 430m

Posté par Lbj1 à 01:37 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

18 mars 2019

17 mars :Tecu Uman-Huehuetan (Mexique)


J'ai quitté mes amis bomberos à 6 heures ce matin pour me rendre au poste frontière.

DSC05985

Je vais garder de l'Amérique Centrale une image de gens pauvres mais toujours gais et à priori heureux. Il leur faut peu de choses pour vivre. Ils ne cherchent pas notre confort européen. Cependant, ils vivent aussi dans une société de consommation. On ne repare pas ici, on jette. Il n'y a pas comme au Maroc des couturiers, des réparateurs de chaussures etc.
Je retiendrai aussi ces vieux bus scolaires américains repeints aux couleurs locales, ces femmes qui passent leur journée à confectionner des tortillas et à les cuire au feu de bois et enfin les sonos installées dans les magasins qui crachent toute la journée dans les rue une musique qui m'était devenue insupportable.
Je ne visiterai pas le célèbre site maya Tikal, au nord du Guatemala, point de passage incontournable des touristes.

DSC05987

Pour un séjour de plus de 7 jours sur le territoire mexicain, je dois payer une taxe de 558 pesos que j'ai voulu payer au douanier. Hélas, il faut payer à la banque et celle-ci ne s'ouvre pas avant 9 h. Je vais ainsi perdre 3 heures.

 

Il est 9h15 quand je quitte la frontière. Mon compteur indique une température de 37 degrés. Il est inutile de vous dire ce qui m'attend. Je n'ai pas la tête à regarder le paysage, trop occupé à éviter une surchauffe.

DSC05988

DSC05990

Je rencontre Rolando, un cyclo à Tapachula. Il m'offre un jus de coco glacé. 

DSC05989

Après 66 km, je m'arrête à Huehuetan pour y passer la nuit.

 

66km, 5h00' Dp 250m, Dn 350m

Posté par Lbj1 à 00:39 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

16 mars 2019

16 mars : Coatepeque - Ciudad Tecu Uman

C'est une journée de semi-repos puisque je n'ai que 37 km à parcourir pour me rendre à la ville frontiere.

J'ai quitté les bomberos ce matin a las 6 horas punto. 

La route est facile puisque je descends de 550 m au niveau de la mer.

DSC05965

A 8h30, je suis chez les bomberos de Ciudad Tecu Uman où je suis, comme à chaque fois, bien reçu.

Apres la corvée de lessive, j'ai tout mon temps pour visiter Tecu Uman, une ville de 27000 habitants propice au repos.

DSC05966

DSC05967

DSC05968

DSC05970

DSC05971

De religion catholique, comme toute l'Amérique latine, les guatémaltèques sont très croyants.

DSC05972

DSC05973

DSC05975

La pauvreté des gens n'exclue pas la générosité. Hier, j'ai eu deux donateurs Wolfram, un couple, Marta et Marlon,

DSC05961_resized_20190316_010936530

et un jeune qui a bien voulu me prêter son ordinateur pour publier mon post. Les sommes sont minimes mais c'est le geste qui compte. 

Je garderai un bon souvenir des guatalmaltèues. Amérindiens et descendants des mayas, de petite taille, ils sont gentils, accueillants, généreux et toujours souriants. Ils sont aussi courageux, j'ai vu les cantonniers à l'œuvre au bord des routes sous la chaleur. 

Demain, c'est un nouveau pays qui m'attend : le Mexique grand comme trois fois la France ! 

37 km, 2h05, Dp 42 m, Dn 484 m

 

Posté par Lbj1 à 18:44 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :


15 mars 2019

15 mars : Mazatanango-Coatepeque

L'accueil des bomberos est toujours parfait. Chriso, une jeune bomberos volontares de 22 ans, a été mon hotesse pendant mon court séjour à Mazatenango. Tous les pompiers présents ont voulu être sur la photo avant mon départ. 

DSC05948

Comme hier je remonte une file de voitures et de camions sur 4 km à cause de travaux routiers.

La route est bordée de publicités pour des produits non recommandables.

DSC05951

DSC05952

La frontière se rapproche.

DSC05953

Les tricycles italiens Piaggio font un tabac en Amérique centrale. En ville, comme en campagne, c'est le taxi bon marché par excellence.

DSC05944

Les 20 derniers km sont pénibles à cause de la chaleur et des fortes pentes.

DSC05955

DSC05956

J'ai franchi aujourd'hui la barre des 1000 km avec 8000 m de dénivelé positif. Cet événement est arrosé avec un groupe d'amis que je me suis fait à Coatepequ.

DSC05960

 

 54 km, 47h30, Dp 700 m, Dn 400m

 

Posté par Lbj1 à 22:34 - Commentaires [1] - Permalien [#]

14 mars 2019

14 mars : Santa Lucia Cotzumaguapa-Mazatanago

À 6 heures ce matin, il y avait déjà du monde à l'église Santa Lucia.

DSC05928

Ma route aujourd'hui est un peu meilleure que celle des 2 journées précèdentes.

DSC05931

DSC05932

 

DSC05934

 

DSC05940

Outre la chaleur, je respire l'air de la canne à sucre fermentée.

DSC05929

mais aussi des pesticides répandus par hélicoptère sur les cultures dont les ananas.

Les monstres transportant la canne à sucre ne vont pas plus vite que moi dans les fortes pentes.

DSC05933

Les stations services ne distribuent que 3 produits : super, ordinaire et gazoil, comme chez nous il y a 30 ans.

DSC05938

Je dors ce soir à Mazatanago une ville de 103 000 habitants défigurée en périphérie par les panneaux publicitaires.

DSC05943

La ville paraît plus calme que Esquintla.

Je suis désormais à moins de 100 km de la frontière mexicaine.

76 km, 6h15, Dp 709 m, Dn 766 m

 

Posté par Lbj1 à 22:39 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

13 mars : Esquintla-Santa Lucia Cotzumaguapa

Aujourd'hui c'est presque une seconde journée de repos puisque je n'ai que 36 km a parcourir pour rejoindre Santa lucia Cotzumaguapa ma ville étape de ce soir. 

Je retrouve les champs de canne à sucre et les navettes de camions monstres avec remorque sur 36 roues !

DSC05915_1552521318945

Particularité des roues de camion en Amérique centrale : ce sont des roues de char à la Benhur

DSC05867_1552524570018

La route est bordée de jolies palmiers

DSC05912_1552523523165

Parfois je dois rouler dans les ornières des roues de camion.

DSC05911_resized_20190313_054125384

Santa Lucia CotzCotzumaguapa est une chamante petite ville.

DSC05918_resized_20190313_054127161

DSC05919_resized_20190313_054329416

DSC05921_resized_20190313_054328727

DSC05922_resized_20190313_054126424

DSC05923_resized_20190313_054327662

Je dors ce soir chez les bomberos.

DSC05925_resized_20190313_054508310

 34 km, 2h55, Dp 292m, Dn 237 m. 

Posté par Lbj1 à 00:11 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

12 mars 2019

12 mars : Journée de repos à Esquintla


Cela n'a posé aucun problème aux bomberos d'Esquintla pour m'héberger 2 nuits. J'ai roulé 14 jours consécutifs, j'ai besoin de repos.
Je me suis tout de même levé à "las 6 horas punto" pour la corvée de lessive et la visite de la ville.


Esquintla, 68000 habitants est bouillante par la température, la foule, les voitures et les vendeurs de rue.

Jugez par vous même :

DSC05906

DSC05896

DSC05895

DSC05904

DSC05902

 

Un enterrement en musique

DSC05898

DSC05897

Il ne manque plus que le son pour parfaire l'ambiance.

Posté par Lbj1 à 21:55 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

10 et 11mars : Cera Sucia - Chiquimutilla - Esquintla


J'ai dormi samedi soir dans un motel à quelques kilomètres de la frontière. Le lendemain j'ai passé très tôt la frontière, me voici au Guatemala.

DSC05866

Je viens de sortir de l'un des pays le plus violent au monde. Le Salvador est classé numéro 2 pour le taux d'homicide (70 fois le taux de la France). Je retiens de ce pays bien sympathique, un désastre écologique comme le montre cette photo.

DSC05841

 Au Guatemala les routes sont très dégradées. Les camions, les voitures et les motos font du slalom pour éviter les nids de poule nombreux et très profondsu. Quelques secondes d'inattention et je brise une gente de Roll 2.

Les miséreux récupèrent de la terre dans les champs pour boucher les trous au risque de leur vie, accompagnés de leurs femmes qui arrosent, cela pour quelques quetzals que veulent bien donner les automobilistes les plus généreux.

Le Guatemala est le pays le plus montagneux de l'Amérique centrale.

DSC05870

Depuis le départ je rencontre mes premiers cyclos. Il s'agit de Matthis et Jakoba, un jeune couple d'Amsterdam parti d'Alaska, à destination de l'Argentine.

DSC05875

Ils ont des vélos couchés avec une particularité : les machines sont équipés d'une voile (www.wheelsonwind.com).

DSC05878

J'ai mis 6 heures pour rejoindre Chiquimutilla (66 km) tant la route est mauvaise. Je passe ma nuit chez les bomberos.

DSC05881


La seconde étape Chiquimutilla-Esquintla est aussi difficile. Route défoncée, nuage de poussière,

DSC05886

je dois faire un stop pour nettoyer et graisser la chaîne, la cassette et les plateaux de Roll 2.

DSC05889

Sous l'œil vigilant d'un gardien de sécurité.

DSC05890

A midi, je prends un repas typiquement guatémaltèque : soupe, boeuf bouilli, riz, choux blanc, carotte, pomme de terre, maïs + un légume inconnu, le tout arrosé de 2 coronas bien fraîches.

DSC05893

Il fallait bien cela pour terminer les 68 km de l'étape.

66 km, 6h00, Dp 600 m, Dn 370 m
68 km, 5h30, Dp 500 m, Dn 473 m

Posté par Lbj1 à 16:57 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :